Françoise Bizette, plasticienne,

a eu une activité artistique originale dans les années 1950-70, en alliant ses recherches picturales à la céramique architecturalequ’elle pratiquait à cette époque ; elle a fait partie du groupe du « Mur Vivant » de 1965 à 1973.

A la suite d’études d’art et de pédagogie, Françoise Bizette pratiquera une activité de peintre, graveur et céramiste, qu’elle aura toute sa vie. Elle s’intéressera très tôt aux possibilités que peut offrir le matériau céramique dans le domaine architectural.

Elle réalisera une trentaine d’œuvres monumentales,actuellement intégrées dans les bâtiments d’état ou de collectivités locales. Elle mènera également plusieurs chantiers de restauration pour les Monuments Historiques, auxquels elle a contribué activement.

Parallèlement à son activité artistique, – que ses élèves ignoraient, car c’était une femme très discrète -, elle a enseigné l’histoire de l’art et la céramique au Lycée de Sèvres,section Arts Appliqués, de 1950 à 1974. A la suite de cet enseignement, plusieurs de ses élèves sont devenus céramistes.

Une vingtaine de ses anciens élèves s’est regroupée en association, afin de pouvoir mettre en valeur son œuvre restée peu connue et afin de lui rendre un hommage.

Cette première exposition aura lieu au sein même du lycée où elle a professé. Seront présentés des œuvres en deux dimensions, des céramiques, des photos de ses réalisations monumentales et de restauration, des travaux en terre cuite réalisés durant ses cours.

Cette exposition est organisée par les Anciens Elèves de la section d’Arts Appliqués du Lycée de Sèvres, avec le soutien du Lycée de Sèvres, de la Ville de Sèvres, des Ateliers d’Art de France, de Dalkia Facilities Management Méditerranée.
Partenaires pour l’exposition à Nontron : l’association Quatre à Quatre, la commune de Nontron, Conseil Général de la Dordogne et le Conseil Régional d’Aquitaine.

Françoise Bizette pratiqua la peinture et la gravure au cours de ses études à l’École des Beaux-Arts de Paris. Puis elle découvrit la céramique. Elle obtint un professorat de dessin en 1939 et, à partir de ce moment, elle partagea son existence entre la création en tant que peintre, graveur, céramiste et l’enseignement, activité à laquelle elle consacrera une grande énergie.
Elle est nommée au Lycée de Sèvres en 1950 et elle y restera jusqu’à sa retraite, en 1974. À sa création, le Lycée de Sèvres est un lycée « pilote  » où toutes les expériences et innovations pédagogiques sont encouragées. Elle crée l’atelier de céramique de la section technique du lycée, atelier qui est toujours actif en 2003. Elle ne se borne pas à l’enseignement de la technique, mais donne également des cours d’Histoire de l’Art de haut niveau.

Sa démarche est novatrice dans la mesure où ses cours s’appuient sur l’analyse des œuvres ; elle permet ainsi une formation efficace des futurs plasticiens, ses élèves.

Parallèlement à l’enseignement, elle crée une œuvre personnelle importante.

En céramique, elle réalise une quarantaine de commandes qui lui ont été confiées par l’État ou diverses collectivités publiques, depuis ses premières tables en céramique pour l’Élysée en 1946 jusqu’au grand mural de Sèvres en 1989. Ces œuvres lui permettent d’intégrer la céramique à l’architecture.

Durant cette longue période, elle continue de peindre et elle expose à Paris dans différents salons (Femmes Peintres, Salon de la Marine, Salon d’Automne) ainsi que dans des galeries à Paris et au musée du Mans. La céramique monumentale impliquant une dépense physique non négligeable, elle consacre les dernières années de sa vie à la peinture et la gravure. Elle met notamment à profit les nombreux séjours effectués en Provence pour donner une vision personnelle des paysages des Alpilles.

Elle a vécu à Sèvres à partir de 1950 en compagnie de sa mère, et de son frère sculpteur, dans une maison construite en collaboration avec un ami architecte. Maison modeste mais harmonieuse située 13 rue de l’Ermitage à Sèvres, entourée d’un petit jardin ; maison-atelier équipée d’un four de dimensions assez réduites et dans lequel elle a réalisé l’essentiel des cuissons que nécessitaient ses travaux. Elle pratiquait ses cuissons de nuit sans que la surveillance du four soit assurée par un dispositif automatique quelconque.

Françoise Bizette était une femme cultivée, sensible, attentive aux autres. Modeste et discrète, elle a toujours montré une grande exigence envers elle-même. La fragilité de sa silhouette contrastait avec la vigueur de son travail et ampleur de ses réalisations.
Andrée Hirlet

L’œuvre céramique monumentale de Françoise Bizette

Françoise Bizette s’est intéressée très tôt aux possibilités que la céramique offrait pour des applications architecturales. Ce matériau avait été traditionnellement utilisé en Orient depuis la plus Haute Antiquité (Frise des Archers, Perse). L’Islam à son tour, l’avait largement employé pour son architecture religieuse. L’Occident avait dû attendre la fin du XlXème siècle pour une réintroduction timide. Les œuvres de Françoise Bizette ont été destinées à des bâtiments construits par des collectivités publiques, l’Éducation Nationale dans la plupart des cas.
En effet, une loi dite « du 1% » , et dont André Malraux est à l’origine, impose l’intégration d’une œuvre d’art dans les bâtiments publiques à concurrence de 1% des crédits engagés par l’État. Au Moyen Âge, à la Renaissance, à l’époque classique, cette intégration s’était faite naturellement sans textes administratifs. Il n’en est pas de même au XXème siècle où, malgré la loi, la démarche reste assez vaine. Les projets d’architecture sont en effet en voie d’achèvement lorsqu’on se résout à faire appel à un plasticien qui doit trouver lui-même l’emplacement où il peut implanter son œuvre. De plus, à cette période, les bâtiments construits par l’Éducation Nationale ne présentent pas un grand intérêt architectural. Françoise Bizette a donc travaillé dans ces conditions difficiles.
Son œuvre est composée de murs, de sols, de claustras modelés, de carreaux émaillés, de plaques découpées alliées aux galets et scellées dans le béton.
En développant une expression monumentale et en exploitant les ressources de la céramique, qu’il s’agisse du grès ou de faïence, Françoise Bizette a tiré le meilleur parti de ce matériau.

 

Travaux de restauration pour les Monuments Historiques

Françoise Bizette a été contactée par des architectes des Monuments Historiques pour le remplacement d’une partie des carrelages dans des monuments prestigieux tels que l’Abbaye aux Hommes à Caen et le Palais des Papes à Avignon.
Elle a élaboré ses projets sur la base de carreaux témoins qui avaient subsisté dans certaines parties protégées des bâtiments, ayant à considérer le problème sous un double aspect, technique et esthétique. Afin de ne pas trahir l’esprit des carrelages antérieurs, elle a procédé à de nombreux essais de couleurs sur différents types de support.
Il ne suffisait pas de résoudre les problèmes techniques pour que le résultat soit satisfaisant du point de vue esthétique. Il ne s’agissait pas non plus de copier servilement un modèle ancien, mais il lui a fallu assimiler une abondante documentation pour pouvoir se livrer à un travail authentiquement créateur, c’est-à-dire conserver l’esprit des carrelages d’origine en préservant une certaine liberté.
Pendant les années qu’ont duré ces travaux, les carreaux ont envahi l’atelier de Françoise Bizette et ont littéralement fait partie de sa vie, Les surfaces à couvrir étaient considérables et tout le travail d’émaillage et de cuisson a été réalisé dans le petit atelier de Sèvres.
Andrée Hirlet

Biographie  1914 – 1996

Née le 10 Mai1914 à Lannion
Études à l’École des Beaux-Arts de Paris et à l’École du Louvre
Professeur certifié de dessin dans les lycées en 1939
Professeur aux Beaux-Arts de Montpellier (1939~1949)
Professeur de céramique et d’histoire de l’art au Lycée de Sèvres de 1950 à 1974
Artiste peintre et graveur / Salon de l’Imagerie, mention – 1949
Prix des Arts Décoratifs, Salon des Femmes-Peintres – 1951
Participation aux Salons des Décorateurs et des Femmes Peintres depuis 1951
Invitée aux Salons du Dessin et de la Peinture à l’Eau et de la Marine depuis 1956
Sociétaire du Salon d’Automne depuis 1969
Médailles de l’Académie d’Architecture, de la Société d’Encouragement à l’Art et à l’industrie et de la Marine – 1955-1956
Salon de la Société des Artistes Décorateurs (SAD) à partir de 1956
Salon d’Art Sacré, année 1956 et suivantes
Membre du groupe  » Le Mur Vivant  » – 1965 –1973
Céramiques monumentales réalisées pour l’État, pour de nombreuses collectivités locales et pour les Monuments Historiques (1956-1989)
Expositions personnelles de peintures et gravures dans différentes galeries à Paris, au Musée Tessé, Le Mans (1979).
Décédée le 19 décembre 1996 à Sèvres

 

AAAA : Association des Anciens d’Arts Appliqués du Lycée de Sèvres
Les objectifs : Cette association à pour but de soutenir les initiatives tendant à favoriser le développement et l’épanouissement de ses membres par la formation, la communication, l’information, le renforcement du lien social, essentiellement entre les anciens élèves et les élèves actuels ; d’organiser des expositions et des évènements artistiques. / Une de nos premières préoccupations est de rendre un hommage à notre ancien professeur de céramique et d’histoire de l’art Françoise Bizette, artiste. Ce souhait a été le facteur déterminant pour créer cette association.
Les actions : Une vingtaine de ses anciens élèves s’est regroupée en association, afin de pouvoir mettre en valeur son œuvre restée méconnue. Ainsi plusieurs actions ont déjà été réalisées :
– un site internet a été mis en place, hébergé par ImagineCeramique (www.ceramique.com/bizette)

– un catalogue raisonné de l’œuvre de Françoise Bizette a été déposé dans de grandes bibliothèques parisiennes (Forney, Doucet-BN : Art, Marguerite Durand-Ville de Paris, Musée des Arts Décoratifs)

– un article a été publié dans la Revue de la céramique et du Verre (n°121)

A la suite de ces actions, des spécialistes de la céramique du milieu du XXème siècle se sont intéressés à l’œuvre de Françoise Bizette.

Les adhérents : L’association AAAA rassemble essentiellement les anciens élèves de la section d’Arts Appliqués du Lycée de Sèvres ; elle regroupe actuellement plus d’une vingtaine d’anciens élèves de Françoise Bizette. L’AAAA accueille également des jeunes anciens élèves, des élèves actuels, des membres du personnel enseignant et administratif, ainsi que des « amis » de l’association.

Rétrospective Françoise Bizette 1914-1996, peintures et céramiques ultima modifica: 2006-03-30T15:49:28+02:00 da Pole Experimental Metiers dArt