Pôl’arisation – Matali Crasset – 12 novembre, 14 décembre 2001

La résidence de matali crasset à Nontron, dans le cadre du Pôle Expérimental Métiers d’Art de Nontron, entre dans un processus déjà en place sur le territoire du département : les résidences de l’art en Dordogne .
Pour sa première résidence, Nontron accueillait, cette année, une jeune designer industriel : matali crasset.
Les objectifs de départ étaient de mener à bien l’étude d’un meuble ou d’un jouet contemporain en bois haut de gamme, demandant pour sa réalisation le savoir-faire traditionnel de sculpteurs et tourneurs sur bois. Ceci à partir de rencontres avec les professionnels métiers d’art locaux – très petits ateliers, petites et moyennes entreprises.

Depuis le mois de septembre 2000 jusqu’au mois de novembre 2001, matali aura effectué des séjours mensuels de plusieurs jours consécutifs. Ces séjours lui ont permis de rencontrer les professionnels métiers d’art locaux, de découvrir les ressources et les potentiels existants et de constituer une équipe de professionnels. Ce partenariat entre designer et professionnels métiers d’art a permis un échange et un réel travail d’équipe, rassemblant toutes les compétences nécessaires à la conception et la réalisation d’ un projet de mobilier.
Une seconde idée s’est mise en place, pour laquelle un autre type de partenariat a vu le jour. Il s’agit d’un travail de recherche et d’expérimentation avec la sciure pour concevoir un jouet que les enfants pourraient eux-mêmes construire et modifier. Ce sont donc des élèves et des étudiants de différents milieux et niveaux scolaires qui ont travaillé sur ces recherches.

 

 

L’exposition : 3 salles, 2 projets
L’exposition de novembre peut être considérée comme la dernière étape de cette résidence arrivant à son terme. Le but étant de montrer le déroulement et l’aboutissement des deux projets au public, qui a déjà pu suivre au cours de l’année quelques étapes de cette expérience.
Précisons tout de même, que ces projets auront très certainement une « vie » à la suite de la résidence.

L’exposition se présente sur trois salles :
salle I : présentation des différents prototypes de mobilier réalisés par les professionnels métiers d’art.
salle II : dans cette salle un parcours sera créer pour expliquer le déroulement et l’évolution du projet de mobilier : photos, maquettes, croquis…
salle III : elle sera consacrée au projet de jouet en sciure. Toutes les recherches et expérimentations de matière, de forme, de système y seront exposées.

Projet mobilier (salles I et II)
Les acteurs :
matali crasset
26, rue du buisson St Louis – 75010 Paris
designer industriel.

Atelier Louis Martin
Gérard Deplat / Alexandre Poirot
32, rue André Picaud – 24300 Nontron
atelier de vitraux.
Restauration, création, églises et châteaux, monuments classés ou particuliers, tous ces critères entrent dans les compétences des vitraillistes de l’Atelier Louis Martin.

Atelier Virginie Ecorce
Virginie Ecorce et Cyril Delage
rte D901-87000 le Chalard
créations en châtaignier.
Après un parcours diversifié (diplôme national d’arts plastiques pour Virginie ; stylisme et graphisme pour Cyril), ils créent en 1998 l’Atelier Virginie Ecorce : créations pour l’intérieur et l’extérieur. Ils proposent du mobilier mais aussi des aménagements extérieurs pour jardins, parcs… A leur actif, on peut noter la création de mobilier pour le parc Astérix, des décors pour euro Disneyland et l’exposition « le jardin planétaire »…

Patrice Cibert
rte de Piégut-24300 Nontron
ébéniste restaurateur.
Du savoir-faire transmis par son père(maître artisan), Patrice et ses deux salariés fabriquent des copies d’anciens, des meubles rustiques et de styles, avec les bois de pays tel que le noyer, le cerisier et merisier, le chêne, le châtaignier, l’orme ainsi que les vieux bois de récupération pour la restauration des vieux meubles régionaux. L’atelier des meubles Cibert crée des meubles actuels, des cuisines et salle de bain personnalisés sur mesure.

Théa De Lange
le châtelard-16410 Vouzan
créateur feutre et textile.
Intriguée par le processus de transformation des fibres de laine en feutre, Théa recherche et découvre de nouvelles matières textiles. Ses compositions en feutre où s’intègrent ses teintures végétales et ses soies peintes se transforment par la suite en vêtements, écharpes, tenture, chapeaux ou sacs. Le contraste entre transparence et densité caractérise ses nouveaux tissus.

Philippe Villepontoux
maconty – 24340 Beaussac
créateur (bois).
« Mon parcours professionnel es conjugue avec trois principales disciplines : dessin, musique, ébénisterie. Amoureux de la modernité, je surf sur l’artiste créateur et l’artisan d’art. Je me symbolise par un mot : concept-art. L’émotivité et la sensualité synthétise l’essentiel de ma création. Le mobilier et les objets que je fabrique, s’assoient aux chois de la qualité, aux formes généreuses. Je fais les choses avec mon goût, mon cœur, mon intelligence pour rejoindre l’harmonie des lignes adaptées au style de vie contemporain.

Sylvie Weber
bêléterie-24300 St Front la Rivière
auteur de tapisseries de basse-lice et de créations textiles.
Elle obtient, en 1974, son diplôme de technicien en Arts Appliqués à l’Industrie et au Commerce et Tapisserie de lice à Sèvres.
Sylvie lie la tradition à l’innovation, l’originalité à la l’universalité du langage textile.

Pour le développement de cette gamme et créer une colonne vertébrale au projet, matali a imaginé un module qui utilisé dans différentes positions va grâce à des parties complémentaires devenir un bureau, un fauteuil, un bar, une tablette de consultation…
Le « module universel » est en bois, il est de facture industrielle. Il est complété, magnifié, par les complémentaires qui apportent la haute-facture et la générosité du mobilier.
Chaque professionnels métiers d’art intervient sur l’une des fonctions du module en l’enrichissant de son savoir-faire : le verre pour le bar, le bois sculpté pour le complément rangement du bureau, la tapisserie et le feutre pour les assises et dossiers, le châtaignier pour les structures de rangements de livres…
Une expérience qui permet de réfléchir autrement (travail moins ancré sur la forme et sur la mise en avant de la matière) et surtout repousser les limites de ses pratiques quotidiennes.

Jeux de sciure (salle III)
les acteurs
Lycée Professionnel
porte d’Aquitaine
B.P. 53
24 800 Thiviers

Lycée Albert Claveille
80, rue Victor Hugo
24 000 Périgueux
section arts appliqués

Lycée Collège Alcide Dusolier
avenue Jules Ferry
24 300 Nontron
terminale littéraire option arts plastiques

EFM/CM24
z.i. Boulazac
avenue H.Deluc
24 750 Boulazac

Ecole des Beaux Arts de Bordeaux
7, rue des Beaux-Arts
33 800 Bordeaux

Lycée Professionnel Mas Jambost
17, maréchal Fayolle
87000 Limoges

Un projet de jouet en bois réalisé à partir de la sciure, est proposé dans un cadre expérimental sous forme d’ateliers, à différents groupes scolaires.
Les enfants, les adolescents, pour comprendre le monde qui les entourent doivent l’appréhender. Ils le font de plus en plus via les jeux électroniques. C’est pourquoi le projet a pour but de nous faire réfléchir sur ce monde des nouvelles formes et langages qui sont ceux de l’immatériel en donnant une structure qui permet d’expérimenter en réel et en trois dimensions.
Le projet se base sur une volonté de donner aux enfants des moyens de s’approprier les formes par un système qui permet la souplesse et non plus d’ajouter des modules déjà formés les uns avec les autres.
Les ateliers dans les écoles sont une structure d’expérimentation de différentes méthodes pour générer un système constructif.
Le projet général aboutit à l’élaboration d’un jouet dont la matière principale est la sciure.

 

Résidence Matali Crasset – Pôl’arisation – 2001 ultima modifica: 2005-05-06T11:21:00+02:00 da Pole Experimental Metiers dArt