A l’occasion du 20ème anniversaire de la Fête du Couteau à Nontron, la Communauté de Communes du Périgord Vert Nontronnais, « La Passion des Couteaux » et le Pôle Expérimental Métiers d’Art de Nontron et du Périgord Limousin ont organisé un CONCOURS DE CREATION DE COUTEAU ouvert aux couteliers professionnels.

Nous souhaitions fêter les 20 ans de la Fête du Couteau en valorisant à la fois les talents d’artisans et de créateurs des couteliers.
– Le couteau gagnant du concours, « Premier Prix des 20 ans de la Fête du Couteau », sera acquis par la Communauté de Communes et fera partie de la collection permanente de l’Espace Lames et Métaux.
– Un « Prix spécial du jury » sera décerné à un « fidèle » de la Fête du Couteau qui se verra offrir son emplacement lors de l’édition 2016 de la Fête du Couteau.

 

EXTRAIT DU REGLEMENT DU CONCOURS :
– Le couteau proposé devra répondre au thème « Un couteau au soleil ». Ce thème peut être abordé de manière ouverte et relativement libre. Il pourra s’agir d’un couteau pour les vacances, d’un couteau de pique-nique, d’un couteau à l’esthétique, aux matériaux, aux couleurs, aux motifs, aux formes… inspirés par le soleil et le feu etc.
– La valeur du couteau proposé ne devra pas excéder les 1000,00€ TTC (mille euros).
– La longueur du couteau ne devra pas dépasser 24 cm. Les couteaux pliants ne devront pas dépasser les 24 cm lorsqu’ils seront ouverts.
– Le jury désignera un lauréat, « Premier Prix des 20 ans de la Fête du Couteau », sur des critères d’esthétisme, d’originalité, d’adéquation au thème, de qualité et de maîtrise des savoir-faire.
– Un « Prix spécial du jury » sera décerné à un participant au concours « fidèle » de la Fête du Couteau, couronnant sa carrière.
– Le lauréat du concours et le « Prix spécial du jury » seront désignés le samedi 8 août 2015, au cours de l’inauguration de la Fête du Couteau.

Les participants au concours : La coutellerie nontronnaise, la coutellerie Le Périgord, Sylvie Pauliac, Yann Régibier (De la lame au pommeau) et Stéphane Magot (Le valet musté).

 

Exposition du 1er au 30 août 2015
Château de Nontron, avenue du Général Leclerc
ouvert tous les jours, 10h-13h et 14h-18h
entrée libre

Affiche de la 20e fête du couteau à Nontron 2015Le concours et l’exposition sont organisés dans le cadre de la Fête du couteau à Nontron (8 et 9 août 2015).
http://feteducouteau.typepad.fr/

Suivez nous sur Facebook : www.facebook.com/poleexperimentalmetiersdart

 

Les couteaux et couteliers du concours « Un couteau au soleil – 20 ans de Fête du Couteau à Nontron » :

Coutellerie Le Périgord
Couteau « Le Périgord à billes Prestige »

Créateur du couteau : François Devige
Montage du Couteau : Jean-Marie Barbier
Réalisation de la pyrogravure : Christian Camboulives
Date de création : Juin 2015
Prix : 690,00€
Fabriqué en 20 exemplaires

Ce couteau pliant est issu de l’évolution technologique du mécanisme à billes breveté et enregistré par l’entreprise Le Périgord auprès de l’INPI le 11 octobre 2011 sous le numéro de publication 2981599.
L’innovation du Périgord à Billes, qui dispose d’une lame totalement intégrée dans le manche, porte sur deux dispositifs :
– d’une part, la pièce de mouvement placée à l’arrière du manche : lorsque que le couteau est fermé, l’accessibilité à la lame est impossible. Chaque utilisateur appuiera donc sur cette pièce de mouvement pour soulever la lame. Cette action est aisée puisqu’il n’y a aucune retenue, aucun frottement, aucun ressort pour rendre la manœuvre difficile. Cette pièce maîtresse est également munie d’une pastille en Delrin®, de façon à ne pas émousser la lame lors de la fermeture du couteau.
– d’autre part, le blocage par 2 billes en acier inoxydable qui viennent alors se loger dans des « cuvettes » pour assurer un maintien de la lame en position ouverte et fermée, sans verrouillage.
Composé de 26 pièces, ce modèle est entièrement démontable : les plaquettes latérales, amovibles et interchangeables sont maintenues par de puissants aimants en néodyme.
La lame et la pièce de mouvement sont en acier damas inoxydable.
Le manche en buis du Périgord, entièrement pyrogravé à la main, met en avant le blason de la ville de Nontron, entouré des rayons du soleil.
Le Périgord à Billes Prestige est garanti à vie.

Le Périgord est une coutellerie artisanale fondée par François Devige, à Nontron.
«La fabrication d’un bon couteau passe par l’alliance ingénieuse de l’acier et du bois».
La coutellerie accorde beaucoup d’importance à la sélection des bois précieux. Ebène, buis, palissandre de Santos, olivier, noyer, amourette etc. habillent couteaux de poche ou de table.
http://www.couteau-leperigord.com/

Sylvie Pauliac
Couteau « Grand Large »

Date de création : juin 2015
Matériaux : lame acier D2 ; anneau, manille, taquet acier damas inox
manche acier inox ; corde parachute nylon
Prix : 888,00€
Techniques : travail par enlèvement de matière pour la lame, trempe,
tournage, taraudage, perçage, sculpture, martelage.
Système : démontable à manille.

« Le soleil, notre étoile de vie m’a inspiré un couteau qui prendrait la mer avec des envies d’infini et aussi le temps des vacances avec les joies du camping !! D’où l’idée d’un système montable et démontable comme une tente canadienne avec une allure évoquant un catamaran.
Les matériaux choisis parlent… pour le côté populaire de la tente par un inox classique du commerce utilisé pour les piquets, pour le côté sophistiqué du voilier par une lame en D2 inoxydable, l’accastillage (taquet, anneau, manille) réalisé en damas inox et l’utilisation de cordage en corde technique parachute et, pour le côté terre et mer, par une présentation sur le sable au bord de l’eau, sous trois formes possibles :
– à terre : couteau en partie monté, amarré sur un galet
– en mer : le galet est vide, le pied du couteau se terminant par un nœud de taquet, prémisse d’un beau voyage au grand large
– et démonté, rangé dans un sac de marin, les vacances sont finies !
Pour son prix, 888 euros, mon affection pour ce chiffre symbole de l’infini et ici, base du nœud de taquet qui finit le couteau.
Et quand le soleil s’enflamme…
Le soleil,
Invitation aux vacances, au camping sous les étoiles,
Le temps de prendre son temps,
De larguer les amarres… sortir la grand voile
Et à l’appel des oiseaux,
Se laisser porter vers un petit coin de paradis où poser son sac,
Restera à attraper le poisson, à faire le feu
Et à monter la tente tout comme son couteau ! »

Artiste, créatrice, Sylvie Pauliac réinvente l’art de la table et propose des couteaux-sculpture à thème mis en situation.
La recherche de la nouveauté autant dans les formes et matériaux que dans la conception est sa recette pour des aventures coutelières hors des sentiers battus en compagnie de Philippe Mousseau à qui elle confie le travail d’émouture et de trempe.
http://www.creations-pauliac-mousseau.com/

Le Valet Musté
Stéphane Margot, forgeron coutelier d’art
Couteau Soleil – Nontron

Date de création : Juin 2015
Lame : fixe, damas 90mcv8 / nickel
Mitre : ivoire de mammouth
Plaquettes : acrylique Flaming orange/noir

L’atelier « Le Valet Musté » est installé au coeur de l’Hérault, sur la commune de Gignac. A 15 minutes de Montpellier, c’est ici que naissent les créations de Stéphane Margot. Du dessin à la finition en passant pas les lames damas qu’il forge, chaque couteau est une œuvre unique portant la griffe de son atelier.
Il s’applique à produire des couteaux d’art de façon artisanale tout en conservant leur vocation utilitaire. Ainsi ses produits restent des œuvres originales, de collection, mais sont utilisables au quotidien.
Le choix des matériaux, qu’ils soient rares, précieux, ou simplement locaux, correspond aux impératifs liés à une utilisation en coutellerie, alliant, suivant son inspiration, tradition et modernisme.
http://www.levaletmuste.com/

De la lame au pommeau
Yann Régibier
Couteau « Soleil levant »

Date de création : juin 2015
Matériaux : acier XC75, laiton, bois de Renne
Techniques : lame réalisée par enlèvement de matière, platines
martelées, guillochage sur et dans le couteau, sur les platines et les vis,
scrimshaw.
Système : piémontais
Prix : 660,00€
Modèle original

Ce couteau est simple et complexe à la fois. Simple par le système utilisé, un simple piémontais et complexe par les détails et les finitions.
La lame est faite par enlèvement de matière en acier xc75, elle a une trempe sélective à l’argile en forme de vague qui vient compléter le scrimshaw. La lame est guillochée sur tout le dos et la lentille tortueuse est entièrement réalisée à la lime aiguille. La fausse pièce est elle aussi en acier xc 75 guillochée en suite de la lame et à l’intérieur du couteau également. Les platines sont en laiton avec martelage à l’intérieur du couteau et guillochage sur tout le pourtour. Le manche est en bois de renne avec un scrimshaw réalisé par les soins de Yann Régibier.
Pour la création de ce couteau il a gardé la forme d’un de ses modèles qui a une signification particulière pour lui, c’est le seul couteau de sa gamme qui ait été dessiné par son épouse et c’est le premier qu’il a vendu quand il a commencé cette profession. Il a guilloché des soleils et réalisé un scrimshaw sur le même thème. Pour ce dernier il s’est inspiré à la fois de l’estampe d’Hokusai « Sous la vague au large de Kanagawa », pour la forme des vagues, et de la représentation traditionnelle japonaise du soleil. Son inspiration est à la fois occidentale et orientale car il aime et cultive les différences et les points communs entre la France et le Japon.

Coutelier professionnel, Yann Régibier s’est formé chez Gilles Victors aux techniques de forge, du couteau fixe et des couteaux pliants, ainsi qu’au damas multibarreaux. Il a une préférence pour la fabrication des couteaux pliants de type piémontais même s’il fabrique également des crans forcés et des linerlocks. Yann apporte une attention toute particulière aux détails : ainsi chacune de ses pièces est travaillée de manière unique. Par exemple les platines sont martelées pour donner un effet de surface à l’intérieur du couteau et guillochées sur tout le pourtour. Les vis sont guillochées ainsi que l’intérieur du ressort ou de la fausse pièce. Il a pour crédo de tout réaliser lui-même, en ne sous-traitant aucune pièce ou ornementation. Il réalise donc lui-même ses scrimshaw, technique qu’il a acquise auprès de Sonia Boll Lust lors d’une formation organisée pendant la Fête du couteau. Chaque année il complète son parcours par des formations lui permettant d’aller encore plus loin dans l’art de la coutellerie.
http://delalameaupommeau.blogspot.fr/

Coutellerie Nontronnaise
Couteau du « Roi Soleil »

Créateur du couteau : Bernard Faye
Date de création : mai 2015
Matériaux : acier T12, buis, laiton, or, corian blanc et ébène.
Prix : 946,00€
Modèle original, couteau à virole, fabrication artisanale, montage
manuel.

Le thème :
Le thème du soleil a évoqué… le roi Soleil, Louis XIV, son rattachement historique à la ville de Nontron par l’octroi de deux fleurs de Lys sur son blason. L’inspiration était née.
Le traditionnel couteau de Nontron a gardé sa virole bloquante en laiton, sa lame en acier T12 ornée d’une gravure au laser du portrait du roi Louis XIV, son manche de buis habillé d’une tour. L’emblème du roi soleil, sculpture en or, orne le manche.
Le couteau « tour » s’incruste dans un blason, d’ébène et de corian blanc, reprenant les codes du blason de Nontron : la tour et les deux fleurs de lys or.

Le coutelier :
Bernard Faye, 59 ans, un amour du bois et du travail manuel. Ebéniste pendant 10 ans, puis coutelier depuis 29 ans. M. Gérard Chaperon lui a transmis tous les gestes hérités d’une longue tradition coutelière en 1986 avant son départ en retraite, ainsi que M. Raymond Versaveauparti lui aussi en retraite en 1989. Bernard Faye a assuré la transmission de cet artisanat, le couteau de Nontron, et la formation des douze couteliers et des deux apprentis actuellement présents à la Coutellerie nontronnaise qui participe à la préservation de ce savoir-faire local, porteur de valeur, d’identité et de modernité.

« Un soleil royal brille sur Nontron…
Imaginons…Nous sommes en 1651, c’est La Fronde. Les fleurets se croisent, les mousquets explosent ; Madame de Guette arrive bottée, chapeautée, armée, dans l’une des rares villes périgourdines à être demeurée loyale à la couronne de France : Nontron.
C’est qu’elle est brave, la milice de cette belle bourgade : bourgeois, soldats et forgerons, au courage trempé, comme leurs épées, à l’eau claire du Bandiat.
Tandis que la belle amazone se repose au soleil couchant, attendant qu’on lui change sa monture, elle promet de raconter cette bravoure à la reine Anne et au jeune roi pour lesquels elle est en mission.
Mais avant, il faut rejoindre Sarlat et convaincre Monsieur de Guette, son mari, officier, de quitter les princes.
Rude affaire car la route n’est pas sûre. Elle se félicite d’avoir acceptée le couteau à la lame feuille de sauge. Robuste avec son manche en buis, il se glissera parfaitement dans sa jarretière et tant pis si on la prend pour une protestante.
Quelques années plus tard, en remerciement de leur fidélité, grâce peut-être au témoignage du charmant émissaire, Nontron et ses habitants se verront exemptés de tout impôt plusieurs années de suite. Le roi autorisera même la ville à joindre à ses armoiries les deux fleurs de lys d’or qui y sont toujours.
Une seule condition, aurait-dit Louis XIV, la promesse qu’on lui forge le seul couteau digne de l’astre qu’il s’est choisi pour emblème.
Promesse tenue, donc, avec ce couteau du « Roi Soleil » réalisé par la Coutellerie Nontronnaise à l’occasion du 20ème anniversaire de la fête du couteau.
Qu’importe s’il a fallu cinq siècles, une révolution, deux empires et deux guerres mondiales ; que peut valoir le temps pour celui qui se choisit pour devise : Nec pluribusimpar ou Je suffirai à éclairer encore d’autres mondes.

Tout est vrai ou presque… »
http://www.coutellerie-nontronnaise.fr/

Exposition « Un couteau au soleil » – concours pour les 20 ans de la Fête du couteau ultima modifica: 2015-06-01T14:38:00+00:00 da Pole Experimental Metiers dArt

Pin It on Pinterest

Partagez cet article

sur votre réseau